Tests de paternité – Comment fonctionnent-ils et quelle est leur précision?

test de paternité

introduction

«Qui est le père de l’enfant» et «qui est mon père biologique» sont des questions qui se posent souvent, non seulement dans les intrigues de films et de romans, mais devant les tribunaux ou simplement pour la tranquillité d’esprit. Les tests de paternité offrent des réponses à ces questions avec des preuves scientifiques.

Avec la technologie actuelle, les résultats des tests de paternité ADN ont une précision de plus de 99,99%. De plus, les résultats sont souvent disponibles en moins d’une semaine. Mais, comment fonctionnent exactement ces tests et où pouvez-vous en obtenir un?

Héritage de l’ADN

Chacun de nous est né avec un modèle génétique unique. L’ADN est cette «empreinte digitale» unique qui constitue le matériel génétique d’une personne. Ce matériel génétique est dérivé de l’ADN des deux parents. La moitié de l’ADN est héritée de la mère biologique et l’autre moitié du père biologique. C’est la prémisse sur laquelle le test de paternité est construit. Tout d’abord, des échantillons d’ADN de l’enfant et du père potentiel sont prélevés. En analysant les résultats, la probabilité de filiation est déterminée.

Histoire des tests de paternité

Les tests d’identification de paternité et de lien familial sont utilisés depuis plus de 100 ans. Au début du XXe siècle, le groupe sanguin était la méthode la plus courante.

Cette méthode tire parti de l’héritabilité des groupes sanguins, qui sont A, B, AB et O. Puisque le groupe sanguin est codé dans l’ADN, un enfant hérite d’un allèle de chaque parent. Ainsi, l’évaluation du groupe sanguin d’un enfant peut donner des informations sur les groupes sanguins potentiels des parents.

Par exemple, une personne de groupe sanguin O doit avoir deux allèles O, un hérité de chaque parent. Mais ce n’est pas toujours aussi simple à déterminer. Un individu avec du sang de type A peut avoir soit un allèle A et un allèle O, soit deux allèles A. Voir la figure 1 pour un tableau avec les possibilités de groupe sanguin d’un enfant.

Figure 1. Héritage des groupes sanguins. Le groupe sanguin d'un enfant est déterminé par les allèles reçus de la mère et du père. Chaque parent biologique fait don d'un de ses deux allèles ABO à son enfant. Le groupe sanguin A constitue au moins une copie de l'allèle A, mais ils pourraient en avoir deux. Le génotype est AA ou AO. De même, une personne de groupe sanguin B pourrait avoir un génotype BB ou BO.
Figure 1 . Héritage des groupes sanguins. Le groupe sanguin d’un enfant est déterminé par les allèles reçus de la mère et du père. Chaque parent biologique fait don d’un de ses deux allèles ABO à son enfant. Le groupe sanguin A constitue au moins une copie de l’allèle A, mais ils pourraient en avoir deux. Le génotype est AA ou AO. De même, une personne de groupe sanguin B pourrait avoir un génotype BB ou BO.

Malheureusement, ce type de test est limité dans les informations qu’il peut fournir sur les parents d’un enfant. Cela ne peut pas confirmer une relation biologique comme la paternité. Au lieu de cela, il ne peut agir que pour exclure un parent potentiel en fonction du groupe sanguin possible.

Avec les progrès de la technologie des tests ADN, les tests de paternité sont passés à une confirmation précise de la paternité plutôt qu’à une simple exclusion.

La science derrière les tests de paternité basés sur l’ADN

La technologie d’empreinte ADN décrite pour la première fois en 1985 est devenue un outil puissant pour les tests de paternité et de maternité. Il est devenu disponible pour la première fois en 1988 et a depuis évolué. L’étalon-or actuel utilise une technique de biologie moléculaire qui permet une amplification exponentielle de fragments d’ADN.

Les procédures sont simples, ne nécessitant qu’un petit échantillon de fluides corporels / tissus de l’enfant et du père biologique potentiel. Cet échantillon est généralement recueilli à partir d’une prise de sang ou en frottant l’intérieur de la joue.

Le test de paternité basé sur l’ADN est devenu la méthode la plus acceptée pour prouver la relation biologique. Comme la moitié de l’ADN d’une personne est héritée de la mère et l’autre moitié du père, la comparaison des séquences d’ADN peut identifier la filiation.

Les tests ADN des frères et sœurs peuvent également être effectués dans le cas d’un parent décédé ou disparu. Ces tests de frères et sœurs peuvent être utilisés pour vérifier si deux ou plusieurs personnes partagent un parent commun. Le schéma d’héritage des marqueurs génétiques entre frères et sœurs est différent de celui entre un parent et un enfant. Alors que les jumeaux identiques partagent 100% du même ADN, les frères et sœurs à part entière ne partagent qu’environ 50% de l’ADN. Les demi-frères et sœurs ne partagent que 25% de l’ADN, en moyenne.

Méthodes de test de paternité

Le test de paternité ADN implique la collecte d’un échantillon d’ADN d’un enfant et du père potentiel. L’échantillon d’ADN peut être collecté en utilisant plusieurs méthodes. Les méthodes les plus courantes consistent à prélever un échantillon de sang ou un écouvillon de l’intérieur de la joue. L’ADN est fragmenté en utilisant l’une des multiples approches et les fragments sont exécutés sur un gel qui les sépare par taille créant un motif de bandes distinct (figure 2). Les modèles de ces bandes fournissent des informations sur les relations biologiques, comme décrit ci-dessous.

Profilage ADN dans les tests de paternité. Les enfants héritent de la moitié de leur ADN de chaque parent et possèdent ainsi une combinaison des deux. Des fragments d'ADN de l'enfant doivent également être présents dans les fragments de la mère (en gris) et du père (en noir). Ici, le père 2 est plus susceptible d'être le père biologique.
Figure 2. Profilage ADN dans les tests de paternité. Les enfants héritent de la moitié de leur ADN de chaque parent et possèdent ainsi une combinaison des deux. Des fragments d’ADN de l’enfant doivent également être présents dans les fragments de la mère (en gris) et du père (en noir). Ici, le père 2 est plus susceptible d’être le père biologique.

Il existe deux méthodes pour générer des fragments d’ADN. Le premier est le polymorphisme de longueur des fragments de restriction (RFLP) qui utilise la variation des séquences d’ADN reconnues par les enzymes de restriction pour couper l’ADN en morceaux. La seconde est la réaction en chaîne par polymérase (PCR) qui tire parti de l’amplification rapide de l’ADN, soit à des séquences uniques ou à de courtes répétitions en tandem (STR).

RFLP

Le polymorphisme de longueur des fragments de restriction est une méthode qui tire parti de modèles d’ADN uniques dans des régions spécifiques du génome d’un individu. Une grande famille de protéines appelées «enzymes de restriction» peut identifier et couper l’ADN à ces sites uniques. En conséquence, des fragments de tailles variables sont produits en fonction du profil ADN d’une personne.

En recherchant des modèles similaires dans les fragments digérés entre l’individu et le père potentiel, la paternité est déterminée (Figure 2). Étant donné que chaque enzyme de restriction a une séquence unique qu’elle reconnaît, de petites différences dans l’ADN entraîneront une coupure en différents sites. En comparant le motif des fragments d’ADN coupés par l’enzyme de restriction, la paternité peut être confirmée. Bien que cette technique ait été utilisée pour les tests de paternité et la criminalistique, elle peut être un processus très lent.

PCR

La réaction en chaîne par polymérase est une méthode par laquelle des fragments d’ADN d’un individu sont copiés des milliards de fois dans une «réaction en chaîne». Cela permet de créer de grandes quantités d’ADN à partir d’une petite quantité d’ADN matrice seulement. Ces fragments sont ensuite marqués avec des étiquettes fluorescentes qui permettent la visualisation des fragments sur un gel. Si environ la moitié des fragments analysés correspondent à l’enfant et au père potentiel, la paternité est confirmée avec une précision de 99,99% (figure 2).

La PCR est devenue la référence en matière de tests de paternité et offre une précision supérieure à celle du RFLP. De plus, la méthode basée sur la PCR nécessite un échantillon d’ADN relativement plus petit que la méthode RFLP.

Prélèvement d’ADN pour le test de paternité avant la naissance

Bien que les tests de paternité puissent être facilement effectués en prélevant des échantillons de sang ou de joues sur des individus, il est difficile de savoir si le test doit être effectué avant la naissance.

Des questions se posent souvent avant la naissance et un dépistage précoce est souhaitable, surtout si la femme envisage d’interrompre la grossesse.

Il existe trois façons de prélever un échantillon d’ADN d’un enfant à naître: l’échantillonnage des villosités choriales (CVS), l’amniocentèse et le test de paternité prénatale non invasive (NIPP).

Échantillonnage des villosités chorioniques (CVS)

Cette méthode de prélèvement d’échantillons d’ADN prélève des villosités choriales qui sont de petites projections en forme de doigt sur le placenta dans l’utérus. La constitution génétique des villosités choriales et du fœtus est identique. Pour obtenir l’échantillon de tissu de villosités choriales, un cathéter peut être inséré à travers le col de l’utérus dans le placenta (méthode transcervicale). Une aiguille peut également être insérée à travers l’abdomen et l’utérus dans le placenta (méthode transabdominale).

Cette procédure est guidée par l’échographie et en raison du risque élevé de complications, le consentement d’un médecin est nécessaire. Ce test est généralement effectué entre 10 et 13 semaines de grossesse.

Amniocentèse

Cette méthode de collecte d’ADN utilise du liquide amniotique qui entoure le fœtus. Le liquide amniotique contient des cellules qui sont rejetées par le fœtus et contiennent du matériel génétique qui peut être analysé. Pour obtenir un échantillon du liquide, une aiguille longue, fine et creuse est percée à travers la peau, dans l’utérus et dans le sac amniotique, pour prélever un échantillon.

Bien qu’invasifs et à réaliser uniquement avec l’accord du médecin, les risques de fausse couche sont considérés comme inférieurs à 1%. Ce test peut être effectué au deuxième trimestre, entre les 14-20 semaines de grossesse.

Paternité prénatale non invasive (NIPP)

Il s’agit du test de paternité prénatal le plus précis qui soit non invasif. Le processus est basé sur l’analyse de l’ADN flottant du fœtus trouvé dans la circulation sanguine de la mère. Ce test ne nécessite qu’un simple prélèvement sanguin de la mère et une prise de sang ou un prélèvement sur les joues du père présumé.

Ce test peut être effectué dès la 8e semaine de grossesse. La précision du test est de 99,9% et recommandée par l’American Pregnancy Association. Si la femme était enceinte récemment, il peut y avoir des cellules fœtales dans la circulation systémique qui peuvent invalider les résultats du test.

En raison de la disponibilité d’un test non invasif sûr et fiable, les deux techniques invasives sont à la place réservées uniquement au diagnostic des maladies génétiques du fœtus.

Des tests juridiques et non juridiques sont disponibles. Les tests non légaux comprennent les tests ADN à emporter qui fournissent les mêmes informations que les tests de paternité légaux. La différence est que les informations ne peuvent pas être utilisées devant un tribunal et ne sont pas considérées comme recevables par le tribunal. Seuls les tests ordonnés par le tribunal peuvent être utilisés dans les affaires judiciaires et à des fins juridiques.

Les lois et règlements entourant les tests de paternité varient considérablement à travers le monde. Il est important de prendre en compte les règles de votre pays avant de procéder aux tests.

Aux États-Unis, le test de paternité est pleinement légal et ne nécessite pas le consentement de la mère. Les implications juridiques d’un test varient d’un État à l’autre, en particulier pour la pension alimentaire ou la garde des enfants. Par exemple, New York a des réglementations de test différentes de celles des autres États. L’État exige l’autorisation d’un médecin ou d’un avocat pour le test. En conséquence, les tests à domicile ne sont pas non plus autorisés pour les résidents de New York.

Au Canada, les tests sont plus réglementés, les laboratoires certifiés n’ayant que l’autorisation d’effectuer des tests de paternité.

Le Royaume-Uni n’avait aucune restriction sur les tests jusqu’en 2006. Selon l’humain

Tissue Act, tout test ne peut être effectué qu’avec le consentement de l’individu.

Le test de paternité est légal en Chine. Il est légalement requis par le gouvernement d’enquêter sur tout enfant né en dehors de la politique de l’enfant unique avant qu’un certificat de naissance ne soit délivré. Les tests de tranquillité d’esprit sont également populaires en Chine pour confirmer la filiation.

La France a rendu illégale la réalisation de tests sur le corps humain, y compris des tests génétiques, à moins que le tribunal ne l’ordonne ou pour identifier un individu décédé. Les tests ADN de paternité sont passibles d’une amende de 15 000 € et jusqu’à un an de prison.

Entreprises offrant des services de test de paternité ADN

LabCorp propose à la fois des tests légaux et des kits de prélèvement pour des tests à domicile pour établir la paternité. Ils offrent ces services depuis 1981 avec des résultats très précis, excluant en moyenne 99,99% des non-pères. Leur test juridique commence à 525 $ et les tests à emporter commencent à 210 $.

ADN facile offre divers services de test. Cela comprend les tests juridiques, les tests de paternité à domicile, les tests ADN d’immigration, les tests ADN des frères et sœurs, les tests prénataux non invasifs et les tests médico-légaux. Leurs services de test à domicile commencent à 199 $ et ont une précision de 99,9%, sans tester la mère. Avec l’échantillon d’ADN de la mère, la précision des résultats peut atteindre 99,99%.

Amazon vend le Test de paternité STK , un kit de test de paternité à emporter pour le parent et l’enfant. Les tests ADN sont effectués dans un laboratoire accrédité. Ceci est disponible pour 99,99 $ avec des résultats disponibles en moins d’une semaine.

Des kits de test sont également disponibles dans de nombreuses pharmacies. Un de ces tests est le test de paternité HomeDNA (anciennement IDENTIGENE), vendu par AccueilDNA . Le kit est disponible pour 14,99 $ avec un supplément de 139 $ pour les services de laboratoire. Les résultats sont renvoyés dans les deux jours ouvrables, avec des options d’un jour et le jour même disponibles moyennant des frais supplémentaires. Vous pouvez en savoir plus sur les tests HomeDNA dans notre la revue .

Vous pourriez également être intéressé à en savoir plus sur Test ADN pendant la grossesse !